Violence, silence et oubli. Imaginaire contemporain de la violence

  • Bertrand Gervais Université du Québec à Montréal

Resumo

Le spectacle contemporain de la violence participe d’un imaginaire de la fin et d’une pensée de la crise. Il est le symptôme d’une profonde insécurité face au monde et à ses significations. La répétition des scènes de violence qui caractérisent notre époque est une façon de réaffirmer sans cesse l’illisibilité du monde. Pour rendre compte de ce traitement contemporain de la violence, je vais m’arrêter à une figure emblématique de la violence et de ses ressorts à notre époque: celle du tueur. Je m’arrêterai plus spécifiquement sur la figure du tueur en série. Cette figure fascine l’imagination contemporaine. On ne compte plus, depuis les années 80, les fictions littéraires et cinématographiques qui mettent en scène des psychopathes. Or, cette fétichisation découle d’une fascination pour une violence démesurée et incontrôlable. Pour étudier cette figure, j’analyserai le roman Zombi, de Joyce Carol Oates, paru en 1995. Ce texte met en scène, de façon à peine voilée, un personnage historique : Jeffrey Dahmer, tueur en série américain décédé en novembre 1994. Cet exemple me permettra d’expliciter certains aspects de notre rapport à la violence.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Biografia do Autor

Bertrand Gervais, Université du Québec à Montréal

Professeur titulaire au département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal., l’auteur est, depuis 1999, le directeur de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire.

Publicado
2013-07-26
Métricas
  • Visualizações do Artigo 1389
  • PDF downloads: 201
Edição
Seção
SEÇÃO LIVRE